Le premier navire de la nouvelle flotte de la SNSM à l’essai en Vendée

Le premier navire de sauvetage hauturier de type 1 du programme Nouvelle flotte de la SNSM a rejoint la station de l’Herbaudière, sur l’île de Noirmoutier, le 17 juin. Une phase d’essais qui durera plusieurs mois est prévue dans son nouveau port d’attache.
NSH1 quitte le port d'arcachon pour rejoindre l'herbaudiere
Légende
Le premier Navire Hauturier de 1ère classe de la nouvelle flotte de la SNSM en route vers L’Herbaudière © Thierry Leques SNSM

Une étape importante a été franchie dans le déploiement de la nouvelle flotte de la SNSM. Vendredi 17 juin, la tête de série des nouveaux navires des Sauveteurs en mer a rejoint son port d’attache de l’Herbaudière (Vendée), sur l’île de Noirmoutier, pour une phase d’essais en mer.

Le premier navire NSH1 (navire hauturier de type 1) du programme nouvelle flotte des Sauveteurs en Mer a quitté Gujan-Mestras (Gironde) et le chantier naval Couach. Les sauveteurs bénévoles de la station SNSM de l’Herbaudière ont fait route par la mer depuis la Vendée avec leur canot tous temps actuel SNS 069 Georges Clémenceau II pour rejoindre leur nouveau navire.

Après deux jours de formation et prise en main du bateau par les équipages, ils ont convoyé le bateau vers Noirmoutier.

Au programme des prochains mois : les essais technico-opérationnels (ETO) et la délivrance du permis de navigation par les autorités, avant une réception contractuelle et une mise en service prévues à l’automne. Ce navire amiral de la nouvelle flotte sera nommé SNS 17-01 Gustave Gendron - Simone Anita.

Ces mois d’essais en mer permettront également aux sauveteurs des autres stations en attente d’un navire de ce type de venir le tester, de s’en approprier les commandes et de choisir les options les plus adéquates selon leurs besoins techniques et zones d’interventions.

Objectif : renouveler 140 bateaux sur 10 ans

Le programme nouvelle flotte de la SNSM, initié il y a plus de huit ans, a été conçu en intégrant le retour d’expérience d’un groupe de travail majoritairement composé de sauveteurs de la SNSM. Il répond au besoin de renouveler près de 140 bateaux de la flotte SNSM sur une période de dix ans pour un montant avoisinant les 100 millions d’euros.

Il a pour objectifs de faire face au vieillissement des bateaux actuels, d’homogénéiser la flotte mise en œuvre pour le sauvetage assuré de la dune au large, d’améliorer la sécurité des sauveteurs, de s’adapter aux nouvelles pratiques des usagers du littoral et de répondre aux enjeux écologiques.

Le chantier naval Couach assure la maitrise d’œuvre de conception et de réalisation du programme en collaboration avec le cabinet d’architecture Barreau-Neumann. Quant à la livrée des navires, celle-ci est réalisée par le créateur Philippe Starck qui a accepté de mettre gracieusement ses compétences au service des Sauveteurs en Mer.